Cette partie du site a pour but de vous apporter des informations sur les familles alliées dans le cadre de la ligne directe

d'AIGNEAUX 

Armes : D’azur à 3 agneaux d’argent 2 et 1

Le nom de la maison d’Aigneaux apparaît pour la première fois en 1056 sur une charte associé à un certain Herbert Ier,

dont Herbert II d’Aigneaux, Sgr d’Agneau décédé vers 1084, dont Corbin II d’Aigneaux, dont Robert d’Aigneaux, Chevalier, décédé vers 1131,

dont Henri d’Aigneaux, Chevalier, Seigneur d’Agneaux et de Saint Contest, décédé vers 1150 dont Gauthier d’Aigneaux, Chevalier Seigneur d’Agneaux et de Saint Contest, dont Philippe d’Aigneaux, Chevalier qui épouse Mathilde de Pirou, dont Henri d’Aigneaux, Seigneur de Saint Contest qui épouse N. de Buron, dont Guillaume d’Aigneaux, Chevalier Seigneur de Saint Contest qui épouse Jeanne d’Escajeul, dont Jean d’Aigneaux Chevalier Seigneur de Saint Contest qui épouse avant 1383 Philipe de Brébeuf, dont Marcel d’Aigneaux qui épouse Robine de Creully, dont Michel d’Aigneaux, fait preuve de Noblesse en 1527 , dont Jean d’Aigneaux décédé en 1538 qui épouse en 1503 Savoisienne de Campion, dont Adrien d’Aigneaux qui épouse en 1530 Blanche  Le Chevalier d’Engranville, dont Pierre d’Aigneaux qui épouse en 1579 Elisabeth de Clinchamps, dont Charles d’Aigneaux qui épouse en 1618 Anne Hue de Carpiquet , dont  Guillaume d’Aigneaux  Seigneur d’Aigneaux et des Monts qui épouse en 1657 Françoise Vaultier ,dont Isaac d’Aigneaux, Ecuyer, Sieur de la Couture et de Ranville qui épouse en 1704 Marie Touraine , dont Guillaume  d’Aigneaux 1704-1748 Chevalier, Seigneur de Ranville et de Monceaux qui épouse en 1747 Marie Anne Blanche Le Breton dont Hervé d’Aigneaux 1748 -1816, Chevalier, Marquis d’Aigneaux qui épouse en 1771 Marie Catherine Boudon, dont  Guillaume, Marquis d’Aigneaux 1786–1838 qui épouse en 1813 Anne de Cauvigny, dont Guillaume-Paul Marquis d’Aigneaux 1814-1888 qui épouse en 1835 Marie Victoire Thaïs Berthelot de Villeurnoy, puis en 1838 Celestine de Martel de Janville dont Ludger Alfred Marie d’Aigneaux, zouave pontifical 1840-1921 qui épouse en 1864 Albertine du Mesnildot puis en 1876 Marie Josephine Louise de Durfort Civrac de Lorge dont Henri d’Aigneaux 1883-1947 qui épouse en 1908 Clothilde du Fresne de Beaucourt,  dont Henriette d’Aigneaux 1914-1998 qui épouse le Baron Pierre de Foucault  

BISSON (du) 

 

Armes : « de gueules,  au mouton sautant d’argent, au chef d’or, chargé de trois molettes de gueules  »

 

François du Bisson ou Buisson qui épouse Renée Routier,  dont,  entre autres François du Bisson qui

épouse à la Trinité de Falaise (14) le 21 mai 1658 Barbe Turquevil dont Jacques du Bisson né vers 1674 à Caen, décédé le 31 mai 1768 à Caen, paroisse St Pierre qui épouse le 26 juin 1698 à St Pierre de Caen Marie Maillard décédée le 15 décembre 1755 à Caen dont, entre autres Jacques Pierre du Bisson né le 19 octobre 1701 à Caen, Echevin de Caen, prieur juge consul de la ville de Caen, secrétaire du Roy, décédé le 20 octobre 1763 à Caen, épouse le 30 aout 1728 à Caen  Jeanne Durieux née le 6 décembre 1709 à Amiens dont entre autres Jean Baptiste Jacques Etienne du Bisson , né le 15 mai 1732 à Caen Président Trésorier de France, Conseiller du Roy aux bailliages de Caen, juge présidial de Caen, décédé le 18 avril 1818 à Caen, anobli le 16 décembre 1816 par lettres patentes de Louis XVIII, il épouse le 24 novembre 1762 à St Pierre de Caen Thérèse Jacqueline Riboult de La Chapelle (SP)  puis le 19 septembre 1780 à St Pierre de Caen Marie Jacqueline Suzanne Langlois de Bretteville dont :

 -  Jean Etienne Frédéric du Bisson né le 27 juin 1781 à Caen, décédé le 21 juin 1851 à Caen, épouse le 9 aout 1802 à Caen Marie Marguerite de Malherbe dont   descendance.  Puis le 5 février 1821 à Caen Marie Anne Marguerite de Foucault 1800 1894 , (Fille d’Alphonse de Foucault, frère de Jean Jacques Luc Edmond de   Foucault son beau-frère), dont Marie Alphonsine Valérie du Bisson née le 1 juin 1825 et décédée à Caen en 1911 qui épouse Charles Ferdinand de Préaulx dont une fille.

  -  Rosalie du Bisson née à Caen le 5 janvier 1783, décédée le 7 février 1870 à Caen, elle épouse le 9 mai 1806 à Caen Jean Jacques Luc Edmond de Foucault 

HAMEL (du)

 

A ce jour, il y a peu d'information sur cette famille.

C'est un nom de famille répandu en Normandie et représenté par de nombreuses familles sans relation.

Concernant  les du HAMEL vivant fin XVIIe dans la région de Gacé, nous n'avons pas d'information. 

Certainement que cette branche avait une certaine notoriété dans le sens ou :

       

       - François du Hamel, Archer du Roy, Sieur de Launay, épouse Noble Dame Marie Le BOETEY,d'où entre autres :  

                 - Françoise du Hamel,  épouse Noble Homme François Le Carbonnier, Ecuyer, Sgr de la Framboisiere

                 - Magdeleine du Hamel épouse Pierre Foucault des Parcs (despars)

 

Aucun blason connu à ce jour pour cette Famille 

LAMOUR de CASLOU 

Armes : d’azur à 3 lacs d’amour d’argent

 

La famille Lamour de Caslou est une famille bretonne, originaire d'Ille-et-Vilaine,

d’ancienne d'extraction, qui figure aux réformations et montres de 1448 à 1513,  

maintenue noble en 1669.

Jehan Lamour qui épouse Marguerite du Breil,  dont Alain Lamour vivant en 1575 qui épouse Jehanne Cojalu,  dont Jehan Lamour Sgr de la Croix qui épouse Françoise de La Morinais,  dont Guy Lamour Sgr de la Villegreslier, de Langegu en Médréac et de la Jigauy en Guenroc qui épouse en 1635 Françoise de La Rondoitte dont Mathurin Lamour Sgr de Langégu, maintenu de noblesse en 1669 qui épouse Jacquemine de La Haye, dont Guy François Lamour de Langégu, Avocat au Parlement de Bretagne qui épouse Marie Andrée de Trolong, dont Claude Guy Lamour sgr de Saint Mervon et de Caslou qui épouse en 1753 Françoise Piron de la Jeguaye, dont Guy François Lamour Sgr de Caslou qui épouse Françoise Claire Boterel de Quintin, dont Guy Anne Mathurin Lamour de Caslou né en 1787 qui épouse en 1806 Anne-Marie Victoire du Rocher du Boishoussay, dont Joseph Marie François Lamour de Caslou 1817 décédé au Parc Angers à Redon en 1908 qui épouse à Redon Pauline Dondel du Faouedic, dont Joseph Marie Paul Lamour de Caslou né en 1858 et décédé en 1945 qui épouse à Nantes en 1888 Aimée Joséphine Marie Le Loup de La Billais de ce mariage sont issus 6 enfants tous né à Redon, au Parc Anger :

 

- Joseph Ignace Marie Paul Lamour de Caslou qui épouse à Albi Mathilde de Blay d’où descendance.

- Henri Marie Gustave Lamour de Caslou qui épouse Germaine de Bodard de la Jacopière d’où descendance  

- Jean Marie Lamour de Caslou qui épouse 1) à Dinan Clémence Ruinart de Brimont née au Challonge, 2) à Agneaux (50) Odette Taupinart de Tillières d’où descendance          

- Marie Josèphe Lamour de Caslou qui épouse Henry,  Baron de la Croix de Ravignan d’où descendance

- Marguerite Marie Lamour de Caslou qui épouse en 1919 à Redon le Baron Henri de Foucault d’où descendance

- Isabelle Lamour de Caslou qui épouse en 1923 à Redon, le cousin de son beau-frère Henry de Foucault,  Yves Marie Georges Marquis de Mathan SP          

 

 

Le CONTE 

 

Armes : « d'azur au chevron d'argent, accompagné en pointe de 3 besans d'or désordonnés d'or»

Allias « d'azur au chevron d'or, accompagné en pointe de 3 besans d'or désordonnés du même »

Famille d’ancienne Noblesse originaire de la région de Gacé, Maintenue noble en 1668, Citée dans le Prevost généralité d'Alençon

Charles Le Conte décédé en 1643 épouse Jeanne de La Cousture décédée en 1662 d’où entre autres 1) Ravant Le Conte Sieur de la Crespinière

2) Pierre Le Conte, sieur du Ronceray décédé le 23 novembre 1675 à Résenlieu qui épouse le 4 juin 1635 au Merlerault Marie Loyson d’où entre autre

Anne Le Conte née en 1654 et décédée à la Gonfrière le 16 septembre 1744 qui épouse le 23 juillet 1679 à Gacé Jacques Foucault Sieur de La Foucaudière,

né en 1645 décédé avant 1701   

Le GRIX de NEUVILLE

 

Armes : « d’azur, au chevron d’or, accompagné de trois membres d’aigle d’argent, ceux du chef affrontés »

Maintenu de noblesse en 1668

 

Famille anoblie en 1643 en la personne de Hercule Le Grix, Lieutenant en la Vicomté de Pont-Audemer pour

services militaires importants rendus pendant la minorité de Louis XIV.

 

Charles Le Grix, écuyer, Sieur de la Cour, né le 5 novembre 1592, Avocat, Lieutenant particulier du Vicomte du Pont, inhumé le 5 juillet 1650 à Pont-Audemer, il épouse Françoise Pillon de Giverville, fille de Lanfran de Pillon lieutenant général criminel du bailli de Rouen dont Hercule Le Grix, écuyer, Sieur de Heurtauville, receveur des tailles décédé avant 1686,  il épouse avant 1651 Anne Le Bourgeois, dont Hercule Bernard Le Grix, écuyer, sieur de Neuville 1655-1772, il épouse à Habloville (61) Françoise de Houel de La Pommeraie, fille de Philippe de Houel et de Françoise des Préaux dont entre autres :

  • Charles Bernard Le Grix de Neuville, né le 6 juin 1695 à Berville sur Mer Major de la Compagnie des gardes cotes de Honfleur,décédé 24 février 1771 à Berville sur Mer épouse le 16 février 1733 Marie Elizabeth de Maquaire : dont,  entre autres, Françoise Elizabeth Le Grix de Neuville qui épouse Thomas de Boislévéque et Marguerite Elizabeth Le Grix de Neuville qui épouse Jean de Moreng, et François Charles Henri Le Grix de Neuville qui épouse Marie Anne Françoise de Boctey

  • Philippe René Le Grix, écuyer, sieur de Belleuvre, né le 7 janvier 1700 et décédé le 4 mars 1747 à Berville sur Mer, il épouse Marie Thérèse du HAUVEL née à Bonneville la Bouvet (14), fille de Félix César du Hauvel, écuyer, Sieur de la Morsanglière et de Anne de Tournebu, dont entre autres                                    Marguerite Marthe Le Grix  de Neuville qui épouse le 27 novembre 1756 à La Gonfrière René-Jacques de Foucault des Taillis.

  • Jeanne-Thérèse Le Grix de Neuville épouse avant 1747, Louis Le Carbonnier de la Framboisière qui créa la branche des Le Carbonnier de La Morsanglière.

  • Philippe Auguste Le Grix de Neuville, Chevalier, cadet au Royal Roussillon en 1756, Capitaine au régiment de Beauvoisis, émigra en 1791, servit l’armée de Bourbon, assista au combat de de Quiberon avec son fils : Charles Philippe César Le Grix né le 3 juillet 1773, qui émigra avec son père , volontaire dans l’armée des Princes, il épouse Marie Joséphine Meyer dont il n’eu que deux filles en 1807 et 1814.

MATHAN (de)

 

Armes : « de gueules à deux jumelles d' or surmontées d' un lion léopardé passant de même »

alias « Parti : au 1, comme ci-dessus; au 2, d'azur à 5 fleurs de lys d'argent, 1, 3, 1 Devise « Au féal rien ne fault »

Maintenue de Noblesse en 1463,1598, 1666, Titre de Marquis en 1736

Antique maison chevaleresque, connue depuis Jean, compagnon du duc Guillaume en 1066, Jean chevalier se croisa

en 1096, Robert est sité en 1153, Henri en 1274.

Jean III de Mathan, Chevalier, Seigneur de Mathan, de Longvillers et de Jurques qui épouse Jeanne de Parfondru, Dame de Semilly dont Jean de Mathan, seigneur de Longvillers qui épouse Marie de Longvillers, dont Olivier de Mathan qui épouse Marie d' AMPHERNET il fut capitaine général des frontières de Picardie en 1395,dont Jean de Mathan qui épouse Jeanne d’Urville, dont Gilles de Mathan qui épouse Jeanne de Coulonges, dont Nicolas de Mathan 1485-1558 qui épouse Magdeleine d’Espinay, dame de Vains, dont Georges de Mathan 1528-1595, Baron de St Ouen, seigneur de Semilly, Gouverneur de Saint-Lô et de Vire inhumé à Saint Pierre de Semilly, qui épouse Claude des Asses, dont Adrien de Mathan,1552-1630 gouverneur de Saint-Lô, qui épouse Françoise d’Acher, dont Charles de Mathan conseiller au parlement de Rouen décédé en 1631 à Saint Pierre de Semilly, qui épouse Marie Dyel, dont Jean de Mathan 1627 1678, Chevalier qui épouse Jeanne de Boran de Castilly, dont Philipe de Mathan qui épouse Marie Davy, dont Bernardin de MATHAN, Marquis de Mathan, par lettres patentes de février 1736, baron d' Auffay, sgr de Beaunay, des Hameaux, de Semilly et autres lieux, Chevalier de l' Ordre de Saint-Louis en 1718, il servit longtemps comme capitaine dans les armées du roi et fut gouverneur de la ville et du château de Caen en 1718.. C' est en considération de ses services, de ceux de ses ancêtres, de l' ancienneté de sa Noblesse et de ses grandes alliances, que le Roi Louis XV érigea en sa faveur le Marquisat de Mathan. Il avait épousé en décembre 1713 sa cousine Isabelle-Catherine de Mathan, dont : Anne-Louis de Mathan, chevalier, Marquis de Mathan, sgr de Cambes, Beaunay, Fréville, Longvillers, châtelain et haut-justicier de Semilly, sgr de Saint-Georges d' Elle, Saint-André de l' Epine, Saint-Evremond de la Barre, né le 10/8/1719, officier des vaisseaux du roi, chevalier de Saint-Louis, encore vivant en 1787, il épousa à Evreux le 9/11/1769 Anne-Angélique de Savary, dont Georges de Mathan, marquis de Mathan, né à Rouen le 17/8/1771. Chevau-léger de la garde du roi en 1786, émigra en 1791, servit à l' armée des Princes, fut en 1812, colonel des gardes d' honneur et chambellan de Napoléon Ier, maréchal de camp en 1814, pair de France à titre héréditaire et confirmé dans son titre de marquis en 1815, chevalier de Saint-Louis, inspecteur général de la Cavalerie, commandeur de la Légion d' honneur, décédé à Vanves le 27/7/1840, inhumé à Saint Pierre de Semilly. Il avait épousé à Vaussieux le 26/5/1827 Isaure-Marie-Louise d' Héricy décédéee à Vaussieux le 9/10/1887 d’où Georges – François de Mathan, marquis de Mathan, né en 1830 inhumé à Saint Pierre de Semilly, qui épouse Marie-Louise-Charlotte Godard de Belbeuf, dont :          

 -Madeleine de Mathan qui épouse Charles de Siresme d’où descendances de Brunville et Ferault de Falandre

 -Françoise de Mathan, qui épouse   Albert de Foucault

 -Georges de Mathan, qui épouse Yvonne de La Haye-Jouselin, d’où Alix qui épouse Raoul Costa de Beauregard SP et Georges de Mathan qui épouse Isabelle Lamour de Caslou SP

 -Jean de Mathan, qui épouse Jeanne de Limairac, d’où descendances Mathan et du Pelloux de Praron

 -Robert de Mathan (SP)

 -Pierre de Mathan Jésuite (SP)

 -Adrien de Mathan qui épouse Valentine de Bengy de Puyvallée d’où descendances Mathan et de Béranger

 -Raoul de Mathan qui épouse Renée de Valori, d’où descendances Mathan, de Goullet de Rugy, Imbert de Trémoilles, d’Espinay Saint Luc.

 -Marguerite de Mathan (SP)

 -Charlotte de Mathan qui épouse Robert du Croquet de Guyencourt.

ROUVROY de SAINT SIMON (de)

 

Le nom de cette maison provient de deux seigneuries situées dans le comté de Vermandois :

 - Le fief de ROUVROY à 4 km de Saint Quentin

 - Le fief de SAINT SIMON à 16 km de Saint Quentin sur la rive gauche de la Somme.

 

Les origines connues des SAINT SIMON remontent à Jean Ier qui participa à la 3ème croisade (1189-1192) et à son fils Jean II qui s’illustra à la bataille de Bouvines en capturant le comte Ferrand de Boulogne, révolté contre le roi Philippe Auguste.

Cette famille avait conservé les armoiries de VERMANDOIS dont ils étaient issus : « étiqueté d’or et d’azur, au chef de même chargé de trois fleurs de lys d’or ».

Les origines connues des ROUVROY remontent à Renaud, gouverneur de Navarre en 1275. Parmi ses descendants il y eut Mathieu de Rouvroy qui devint par son mariage avec Marguerite de Saint Simon, sire de Saint Simon. Ainsi la noble maison de ROUVROY de SAINT SIMON fut fondée en 1333.

La devise de la maison, depuis Mathieu, est « virtus et umbra », littéralement « courage et humilité ». Par lettres patentes du 31/03/1635, le roi LOUIS XIII érigea les terres de SAINT SIMON en duché-pairie au profit de Claude de Saint Simon, branche de Rasse (1607-1693).

Cette maison a compté jusqu’à six branches qui sont toutes éteintes aujourd’hui sauf la branche Sandricourt. Jean de ROUVROY de SAINT SIMON (1498-1554), qui épousa en 1521 Françoise de MOTMORENCY FOSSEUX, reçut en héritage en 1507 de sa tante Françoise de Saint Simon épouse d’HEDOUVILLE, la seigneurie de SANDRICOURT qui fut érigée en marquisat par Louis XIV, en récompense de la fidélité de la famille Saint Simon au roi pendant la fronde. Jean élabora des armoiries très compliquées qui furent simplifiées au XVII siècle. Ainsi furent adoptées les armoiries actuelles, soit au premier et quatrième quartiers, les armes des ROUVROY et au second et troisième quartiers, celles de SAINT SIMON VERMANDOIS.

Parmi les personnages illustres de cette maison il faut citer : - Louis duc de ROUVROY de SAINT SIMON, branche de Rasse (1675-1755), pair de France, gouverneur de Blaye et de Senlis, chevalier de l’ordre du Saint Esprit, fut ambassadeur extraordinaire en Espagne auprès du roi Philippe V. Il écrivit ses « mémoires » sur la cour de Louis XIV. Claude Anne marquis de ROUVROY et SAINT SIMON (1743-1819), branche Montbléru, son frère Louis Claude et son neveu Claude Henri, branche Sandricourt, se sont illustrés durant la guerre d’indépendance des Etats-Unis où leur action fut déterminante pour la prise de York Town sur les Anglais. Claude Anne était présent pour la capitulation des anglais comme en témoigne un tableau peint par John Trumbull, exposé dans la grande rotonde du capitole à Washington (4ème personnage à cheval en partant de la gauche). Claude Henri de ROUVROY de SAINT SIMON SANDRICOURT (1760-1825) était acquis aux idées de la révolution. Ayant échappé de justesse à la guillotine, il fit fortune en spéculant sur les biens nationaux confisqués à la noblesse et au clergé, ce qui lui permit de favoriser le développement des sciences et de la médecine tout en publiant des écrits politiques, économiques et philosophiques. Il est à l’origine du « saint simonisme », ancêtre du socialisme.Marguerite Marie de ROUVROY de SAINT SIMON (1891-1970) se fit religieuse en 1920 chez les franciscaines missionnaires de Marie sous le nom de sœur Marie Herbert. Elle fut envoyée en Birmanie à Bahmo où elle soigna dans une léproserie pendant 40 ans. Chassée en 1965 par le pouvoir marxiste du général Newin, elle obtint un nouveau poste à Qui Nhon au Sud Vietnam. Elle reçut la croix de la légion d’honneur en 1962. Elle était la sœur de Geneviève de Rouvroy de Saint Simon, épouse de Pierre de Foucault (1888-1972).

 

Scelles (de)

 

Louis Gabriel SCELLES né vers 1700 qui épouse Françoise Leger de la paroisse St Sauveur de Caen, dont,  entre autres Louis Gabriel SCELLES marchand Limonadier  qui épouse le 4 Avril 1758 à St Michel de Vaucelles de Caen Anne Marie (fille de Eustache Marie et de Marie Catillon),  dont,  entre autres Marc Antoine de SCELLES    né le 12 janvier 1764 rue Froide à Caen, Docteur en médecine, chevalier de  la Légion d'Honneur, Chevalier de St-Michel,  promotion 1816, décédé le 10 décembre  1854 à Caen qui épouse Jacqueline Armande DUHAMEL de VAILLY née le 28 mars 1778 à Saint sauveur de  Bayeux et et décédée le 22 mars 1845  à Caen,            dont, entre autre Antoinette  Fanie de SCELLES  née le 25 Octobre 1818 à Tour en Bessin (14) et décédé le 20 mars 1849 à Caen qui épouse le 5 février 1839 )                à Caen Ernest de FOUCAULT  

 

du VALDESTIN

Il y a peu d'information sur cette famille.

Aucun blason connu à ce jour pour cette famille.

Dans les actes retrouvés, il y a plusieurs orthographe : du Valdestin - du Val  Destin - Duval Destin.

Cette famille semble de notoriété au XVII dans la région de Gacé,  Cisai et Orgéres (61).

Il y a une nombreuse descendance Valdestin,

Les ascendants de François du VALDESTIN Sieur du Moncel archer en la prévôté générale de Normandie ne sont pas connus à ce jour